[Lecture] Bingo le Posstit

Si tu cherches un livre pour ta table de chevet voici un article qui devrait te plaire ! Il s'agit d'une parodie du roman Bilbo le Hobbit de l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien, livre qui a d'ailleurs été adapté récemment au cinéma par Peter Jackson.Couverture du roman de A.R.R.R Roberts, Bingo le Posstit Et c'est un autre auteur, A.R.R.R Roberts alias Adam Roberts qui s'y est collé en revisitant avec un humour tout British l'oeuvre de son illustre confrère.

Le tout en suivant quasi scène par scène les aventures de Bilbo renommé pour l’occasion Bingo, tout y est, l'arrivée des nains, la signature du contrat, les trolles, la forêt, les Monts Ruineux (oui il a aussi un peu modifier les noms), la seule montagne, la comptés des Petits, Pinardie, les Monts tout Pointus, ou encore la station balnéaire des Trolls et même Snob le dragon... Bref l'aventure avec un grand H, et ça commence tout de suite avec la couverture qui met dans l'ambiance ! Couverture du roman de A.R.R.R Roberts, Bingo le PosstitAller, je suis gentil, je vous copie deux extraits pour vous donner l'eau à la bouche !

Dans un trou, dans une portion de terrain hautement désirable et recherchée (porte à porte, le trou faisait dans les trois cent mille le mois dernier, à peu près, même s’il fallait reconnaître qu’il avait double exposition et que les tuiles venaient d’être refaites), vivait un posstit, le héros de notre histoire. Son nom était Bingo « Sac » Pacquet. Ce n’était pas le nom qu’il s’était choisi, bien entendu, mais celui que sa mère avait décidé de lui donner. Ç’avait été facile pour elle, bien entendu ; elle n’avait pas eu à vivre avec pendant toute sa scolarité et sa vie d’adulte. Ah, les parents. Où en étais-je ? Ah oui.

Puis, Glandalf se mit à chanter et parvint à finir le premier couplet avant de tousser avec une véhémence choquante, en produisant une série de bruits similaires à ceux que font les toits quand ils s’effondrent sous le poids de la neige. Après quarante-cinq secondes de quinte, le magicien fut trop faible pour tenir debout, et il s’écroula à nouveau dans le sofa, suffocant et farfouillant dans sa blague à tabac.

Tu as aimé cet article ?
Alors partages-le sur tes réseaux !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *